NOS PRODUITS

LE POUILLY FUME

Notre Pouilly Fumé est un vin blanc sec et fruité, élaboré à partir du cépage Sauvignon.

Ce vin exprime sa typicité dans ses arômes de fumé si caractéristiques.
Le terrain argilo calcaire sur marne kimmeridgienne, de nos vignes, lui donnent une charpente, une longueur en bouche bien particulière.
Du fait de notre méthode de travail, la gamme aromatique varie suivant les millésimes et peut passer du goût miellé à celui du genêt, du buis, du lys, des agrumes, mais aussi de la noisette et du coing.

LE POUILLY SUR LOIRE

Notre Pouilly sur Loire est un vin blanc sec, léger, au goût bien particulier. Il est issu du cépage chasselas.
Nos vignes de Chasselas sont âgées d’une centaine d’années, et donnent à notre vin des arômes bien marqués.

C’est le vin de soif par excellence, agréable en toute occasion.

Il convient parfaitement en accompagnement des entrées, de la charcuterie, des moules, des fromages, ainsi que des fromages fondus.

Temps de garde de 2 à 4 ans. A consommer à 12°.

NOTRE GAMME

  • – AOC Pouilly Fumé « les Charmes » 2008 Vin sec , fruité, belles notes d’agrumes. Toute la vivacité de la jeunesse. Promet une belle maturité
  • – AOC Pouilly Fumé « les Charmes » 2007: Vin fruité, trés bien équilibré, ample et long. Commence à développer une belle rondeur.
  • – AOC Pouilly Fumé « les Charmes » 2006. Vin rond, délicat, plein de finesse.A été référencé par la revue des vins de France (16,5/20).
  • -AOC Pouilly sur Loire 2008:Léger, agréable, notes de réglisse.
  • – AOC Pouilly sur Loire 2006. Notes bien spécifiques du terroir, bien équilibré. Belle présence en bouche.
  • – Pouilly sur Loire méthode traditionnelle. A découvrir en vin d’apéritif ou de dessert.

Découvrez le hameau Les Loges et La Loire sauvage.

Les loges

Le hameau des loges est un hameau classé, à flanc de colline surplombant la Loire.
Autrefois village de Mariniers, les maisons étaient en fait surtout de petites loges, qui permettaient à ceux-ci de faire étape.

En flânant le long des sentes qui courent entre les maisons, il est facile de se laisser porter par le charme des vieilles bâtisses imbriquées les unes dans les autres.

En tendant l’oreille certains jours d’été, on peut entendre chanter une cigale, descendante de celles, sans doute, amenées autrefois par les moines et qui grâce au microclimat, ont pu s’adapter.

Bien qu’en partie rénové, ce village a su garder son authenticité, et chaque pierre parle encore du passé.
La rue principale descend, raide, jusqu’à la
Loire, après avoir bifurqué par le vieux lavoir.

A la place de l’ancien débarcadère, on peut encore voir les énormes anneaux qui permettaient d’amarrer les Gabarres le temps d’un chargement de Vin ou de raisin.

Aujourd’hui encore le hameau des loges est avant tout un hameau vigneron, où le temps s’écoule au rythme des saisons de la vigne.

La Loire

La Loire est le dernier Fleuve sauvage d’Europe et Pouilly se trouve en son exact milieu.

Soit à 496 km de sa source et de son embouchure.

Milieu géographique, mais aussi milieu naturel qui à toujours fait partie intégrante de la vie des vignerons.

Classée réserve naturelle sur 20 km, elle abrite une flore et une faune riches et rares.
De nombreux oiseaux migrateurs viennent y nicher, et se laisser porter au fil de l’eau le long de ses méandres donne parfois la sensation d’être à l’autre bout du monde.

Un arbre mort blanchi et lissé par l’eau et le soleil, le sable, sculpté par le vent, les empreintes laissées par un sanglier ou un chevreuil, la hutte d’un castor, tout nous parle d’une nature encore préservée.

Notre Domaine

Création du domaine

Guy Baudin est né en 1951 dans une famille de longue tradition vigneronne. Il sut très tôt, dès l’âge de huit ans, qu’il reprendrait l’exploitation familiale, à la suite de ses ancêtres.

Déjà en 1685 un aïeul exploitait les vignes aux loges, et voulut en garder le souvenir en gravant cette date sur un taste-vin.

A la belle époque de la commercialisation du chasselas, un autre devint courtier en raisin et s’occupait de l’approvisionnement du raisin sur Paris.

Mais c’est Alexandre Baudin l’arrière grand-père de Guy, homme entreprenant et de caractère qui a su donner un bel élan à l’exploitation. Son fils Louis reprit la suite, se maria et eut lui même deux fils, Pierre et Georges. Louis mourut jeune laissant seule sa jeune femme Albertine, avec ses deux garçons âgés de 6 et 8 ans.

Albertine était une femme de caractère et indépendante. Chose rare à cette époque, elle sut mener le domaine seul malgré les difficultés, le manque de main-d’œuvre, du à la 1ère guerre mondiale.

Des 12 ou 13 ans, Pierre et Georges se levaient dès l’aube pour aider leur mère aux travaux de la vigne. Au fil du temps, ils reprirent l’exploitation sous l’œil vigilant de leur mère.

En plus de son métier de vigneron, Pierre exerça également celui de tonnelier.
Puis la Seconde Guerre mondiale éclata, et Pierre y laissa la vie.

Georges continua donc seule l’exploitation jusqu’au jour où il épousa Berthe, en 1948. Trois ans après leur mariage, Guy vit le jour.

Lorsqu’il reprit l’exploitation à la suite de son père, le domaine comptait trois hectares de vignes.

Au fil des années, Guy a continué de planter et d’étendre le domaine, tout en conservant les méthodes traditionnelles de travail et de vinification de son père.

Aujourd’hui, accompagné de Caroline qui l’a rejoint il y a une vingtaine d’années, il exploite un Domaine de 12 hectares.

Deux des quatre enfants semblent se destiner à reprendre la suite…